Click to order
Cart
Total: 
Your Name
Your Email
Your Phone

LA PLURALITE DES ÂMES

Tous les hommes et les animaux possèdent plus d'une âme. Cette pluralité est nécessaire pour avoir la possibilité d'exister dans le corps physique. Dans toutes les régions de Sibérie et de Mongolie, les habitants autochtones croient que les hommes possèdent au moins trois âmes. Les Samoyèdes trouvent que les femmes en ont quatre et les hommes cinq. Les animaux possèdent deux âmes, ozhi et saks, dont les deux sont capables de se réincarner. Selon de telles croyances, les âmes des animaux tués à la chasse peuvent revenir de nouveau aux endroits où ils vivaient ; c'est pourquoi il faut les traiter avec respect.

Selon les croyances mongoles, les hommes ont trois types d'âmes :
— L'âme sould qui reste vivre dans la nature après la mort de l'homme ;
— L'âme du corps ami qui a la capacité de transformation ;
— L'âme sané qui se transforme aussi après la mort de l'homme.

Les trois âmes se trouvent toutes dans le champ énergétique qui entoure le corps de l'homme. L'âme la plus importante pour la vie est l'âme sould dont la séparation du corps physique provoque presque inévitablement la mort. Deux autres âmes sont séparables provisoirement du corps sans lui causer de dégâts. La forme énergétique des hommes est une sphère, dans laquelle il y a un axe central dirigé vers le haut. Dans cet axe, il y a sept orifices, correspondant à sept chakras humains. L'âme sould se trouve dans le sinciput par lequel elle est directement liée au Père-Ciel par petit « téter » se trouvant au même endroit.

Deux autres âmes font les mouvements vibratoires sinusoïdaux à travers sept orifices se trouvant dans l'axe du corps énergétique. Pour que la personne se trouve équilibrée, les âmes ami et saks doivent être toujours sur les parties opposées par rapport à l'axe. Quand la personne se met en état d'agitation, la vitesse d'oscillation des âmes dans son corps augmente en obligeant le coeur à battre avec plus de fréquence et en provoquant la sensation d'un flot d'énergie ou d'une tension.

L'équilibre des âmes ami et saks dans le corps peut être violé à la suite de l'attaque des forces surnaturelles ou d'un trauma physique. Dans les cas particulièrement graves, ces âmes se séparent du corps et si cela dure assez longtemps, la maladie physique ou psychique peut en résulter. En cas de déséquilibre ou de la perte de l'âme, la personne a besoin de l'aide du chaman pour le retour à l'état normal. La force des âmes dépend directement de la quantité de hiimori dans l'homme. On estime que la conscience humaine se trouve au milieu du thorax, tandis que le cerveau est considéré responsable pour le fonctionnement du corps, le siège véritable de la conscience est justement la poitrine.

L'âme sould est considérée comme possédant les traits individuels les plus prononcés. Elle vit dans le corps humain seulement une fois, après quoi elle demeure constamment dans la nature.

Après la mort de la personne, l'âme sould continue à demeurer tout près de son corps pendant un certain temps, et certaines tribus créent pour de tels esprits des maisons spéciales, un ongon, pour les maintenir à proximité tout le temps et obtenir d'eux aide et protection. Au bout d'environ huit générations, l'âme sould devient un esprit de la nature. En vivant dans un corps humain, cette âme ne conserve pas souvenir des générations passées et répond de la formation des qualités distinctives de la personnalité. Le charisme (la faculté d'exercer de l'influence sur son entourage) et le respect de soi, sont considérés comme les signes de la force de l'âme sould. Pour cette raison, le caractère majestueux des montagnes ou des arbres est expliqué d'ordinaire par le fait d'être habité par une âme sould très forte.

L'âme ami répond du maintien de la vie dans le corps. Elle est liée à la faculté de respirer, amisgal. Après la mort de l'homme, elle revient sur l'Arbre-monde, où elle vit ensuite sur ses branches comme un oiseau. L'âme ami s'incarne souvent dans un des descendants de l'homme défunt. Pendant les intervalles où ces âmes ne se trouvent pas dans le corps physique, c'est la déesse-utérus Umaï qui s'en occupe et qui les envoie sur l'esprit du cheval, omici mourin, dans un corps de nouveau-né. Bien que l'âme ami puisse quitter provisoirement le corps, au final, elle reste en lui jusqu'à la mort.

L'âme sané comme l'âme sould, apporte sa contribution à la formation de la personnalité de l'homme, mais comprend les souvenirs collectifs des générations précédentes. En vivant entre les réincarnations dans le monde d'En-dessous, l'âme sané peut revenir parfois dans notre monde sous forme d'un fantôme pour retrouver ses parents ou ses amis. Le responsable des transformations des âmes sané est le régent du monde d'En-dessous, Irleg-khan qui décide où et quand elles entrent dans le corps physique.

Si pendant la vie terrestre, l'âme a accompli de très mauvais actes, après la mort de l'homme, Irleg-khan peut l'expédier à Ela Guren, la partie du Monde d'En-dessous où les âmes semblables demeurent à perpétuité. L'âme sané peut provisoirement quitter le corps et parfois part en voyage dans le Monde d'En-dessous. En pareil cas, le chaman doit rencontrer Irleg-khan et le persuader de la laisser revenir.
On peut considérer la triade formée par les âmes humaines comme la combinaison des essences des trois mondes réunis. L'âme sould est la plus liée à notre monde parce qu'elle n'a pas d'autre endroit où habiter. L'âme ami vit sur l'Arbre du monde et constitue ainsi un quasi habitant du Monde d'Au-dessus. L'âme sané est définitivement considérée comme l'habitant du Monde d'En-dessous. La nécessité d'avoir absolument plusieurs âmes pour être un être vu physiquement sous-entend le fait que chaque être vivant sur la Terre dans l'image physique des essences est l'intersection de plus d'un esprit des trois mondes.

comments powered by HyperComments
En cliquant sur le bouton, vous acceptez le traitement des données personnelles et acceptez notre politique de confidentialité